BLACK HOLE

Encre de Chine sur papier, 21x29,7, 2020.

 

Cette série présente  une  tension entre  le monde rigoureux  des formes architecturales minimalistes et un espace "Aformel,"  sans forme clairement définie, ni sujet mais soumis à des forces  gravitationnelles, des flux en perpétuel mouvement. Un état primordial, tel « le chaos » originel, une zone de turbulences sinueuses et erratiques,  ce qui fut au « commencement »,  à l’origine de toute chose avant l’aliénation de la matière à la forme figée.